Research and Media Network

Bringing people together to improve communication of research findings

Avec la domination de l'anglais de les médias globals, les francos se retrouvent de plus en plus confronter à s'informer en anglais et reproduire leurs écrits en deux langues. Qu'elle est la solution pour l'afrique francophone? Le bilinguisme ou une conversation appart?

Views: 69

Reply to This

Replies to This Discussion

Bonjour Romuald,

Vous me demandez de spécifier le concept sur lequel je m'appuis... et bien... Parmis tant d'autres, je crois à l'inclusion et à l'accessibilté de l'information donc je suis pour les traductions, le multi-linguisme et l'anglais. Je vois la langue anglaise comme un pont qui permet à plusieurs gens de communiquer et je serais en faveur d'un bilinguisme (au minimum) plutôt globale qui inclut la langue anglaise comme une des langues majeurs avec laquelle on communique. Je vois l'anglais comme la lingua franca du monde, avec le mandarin, l'arabic, le français qui tomb aussi dans cette catégorie.

Personnellement, je suis franco-canadienne. Je parle anglais sûrement mieux que je ne m'exprime en français mais j'ai toujours vu mon bilinguisme comme un atout et je n'ai jamais cru que l'anglais me posait quelque menace que ce soit. Pour moi, l'anglais ne signifie pas une simplification ou domination globale mais plutôt un outil qui amène à la diversification. Le plus que les gens peuvent communique entre eux, le plus ils sauront se définir sous des termes plus sains et réels en terme humain, plutôt que des concepts préfabriqué comme le nationalisme. Combien de fois as-t'on généralisé en disant "les... sont tellement..." pour trouver une exemple contraire le moment suivant. De pouvoir m'expliquer à un plus grand nombre me permet de me définir en terme de valeur. J'ai vécu dans plusieurs milieu différent et je crois garder mon intégrité même si d'une minute à l'autre je change la langue avec laquelle je m'exprime, ou même mon accent.

En dernier, si tu me permet cette très longue contribution. Je ne crois pas non plus à des institutions tel que l'académie française par exemple, qui garde la langue française sous cléf, de peur de la perdre. Je crois que la grammaire, les mots, les expressions sont trop riches pour les confiner à des règles si strictes. Les américains noirs dans les ghettos de New york ont leur propres façon de s'exprimer qui à une telle chaleur, des mots qui rebondissent et traduise la façon de penser de ce groupe, ou cette génération. donc, même si on emploi un anglais "bateau" ou tout autre langue à moitié, je crois que c'est mieux que de chercher à arrête dans le temps un phénomène qui est en flux constant. Pour vu que les gens s'exprime et s'écoute, je suis pour.
je crois que le bilinguisme est un moyen de resolution. Un conversation appart ne peut pas marcher parceque nous devons etre unis pour combattre notre difference et les problemes qui se trouve dans notre monde. Bilingualism is a better option different discourses on same subject matter will not help but aid in disuniting people more and more. In every society, there is a challenge of difference which can only be combatted through unity.

il ya pas de probleme  d'être le bilinguisme, plutot  il ya un aventage  d'être bilingue, c'etre un citoyen du monde les francophes  peuvent faire un effort pour apprendre  la seconde lague.

Amon avis je crois qu'il est grand  temps pour la mondialisation , la Globalisation. la langue francaise  seule  ne nous permet tra pas d'acceder å l'information.

RSS

Badge

Loading…

© 2017   Created by Matthew Wright.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service