Research and Media Network

Bringing people together to improve communication of research findings

Ange Moisette TJEGA ATALA
  • 28, Female
  • Yaoundé
  • Cameroon
Share on Facebook Share
  • Blog Posts (1)
  • Discussions
  • Groups
  • Photos
  • Photo Albums
  • Videos
 

Ange Moisette TJEGA ATALA's Page

Latest Activity

Ange Moisette TJEGA ATALA posted a blog post

APV FLEGT ET MIB

Intégrer le FLEGT dans la commercialisation du cacao Camerounais auprès de l’UE, saisir  la pertinence de cette démarche. Entretien avec R.TSANGA // Senior Research Officer in Forest and Governance. « C’est la demande au niveau du marché qui va inciter les producteurs à produire davantage.si il y’a plus de besoin sur le marché, et si ils ont besoin de couper les arbres, ils vont couper, et donc au niveau du marché de l’UE, le fait de consommer davantage de cacao est de demander aux producteurs…See More
Oct 27
Ange Moisette TJEGA ATALA updated their profile
Oct 16
Ange Moisette TJEGA ATALA is now a member of Research and Media Network
Mar 20, 2016

Profile Information

Country:
Cameroon
What do you do?
Other
Organisation
Center for International forest research
Fields of interest
science, health, water, energy, climate change, biodiversity, sustainable development, biotechnology, policy
Email address
atala_ange@yahoo.fr
Website:
http://www.cifor.org
Languages
French/English
Please introduce yourself and explain why you want to join this network. Membership may be denied for people who do not answer this question in sufficient detail
The deep desire to share my knowledge, and environmental skills, i plan to make a significant contribution to the socioeconomic development, while acquiring an experience essential to my blooming. I wish to carry out this mission in the internal coordination and the management of the relations with the media.

ANIMATION SCIENTIFIQUE AU CIFOR

 

Perte du couvert forestier, essaie d’analyse et tentative de solution pour la promotion de l’Agroforêt complexe à cacaoyers dans la zone écologique de transition.

Evolution de la cacao culture vers une agriculture “forestière sans forêt”, c’est le compte rendu de l’’étude menée par Elsa SANIAL, Doctorante en Géographie et Aménagement à l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Les pays du bassin du Congo font face à la perte de leur couvert forestier. Pour éviter les écueils observés ailleurs, nous nous sommes intéressés au cas de la Côte d’Ivoire. Le constat est triste : la forêt est finie, il a fallu effectuer un virage dans les méthodes agronomiques, mettre en œuvre un encadrement technique du gouvernement avec le système de rente forêt. L’on observe que 90% des vergers sont des monocultures, il s’y pratique une Culture en plein soleil, ce qui fait ressortir des limites de la monoculture.

La raison  principale de la mise en perspective de ce raisonnement porte sur  les innovations agroforestières

Différents facteurs viennent se greffer aux paramètres de l’usage de la forêt en côte d’ivoire : politique, sociaux, économique… sans oublier les différentes perceptions des agriculteurs qui vont jusqu’à se demander : Comment potentiellement devrait s’organiser la filière bois ? Beaucoup regrettent la disparition de la forêt  juste parce que ça limite l’extension de leurs plantations, pas tant que ça pour  préserver la  biodiversité ou les écosystèmes. 1% de ces arbres introduits dans les plantations sont justes à usage agricole; ce qui permet de ressortir là un Obstacle environnemental. Bien sûr que le changement climatique a contribué à modifier le système des cultures. Mais il est à noter que l’Exploitation du  bois dans les cultures peut endommager les cultures lors de leur coupe et de leur transport.

La certification comme facteur pour comprendre l’introduction des arbres dans les plantations de cultures vivrières.

Plus de 40% des arbres ont plus de 10 ans dans les champs. A la suite du discours normatif sur les arbres, 67% des agriculteurs  souhaitent avoir des arbres dans leurs plantations, à cela s’ajoute l’élevage et même la plantation d’arbres vergers. Notons que cette multiplication de culture sur un même espace est compréhensible, car elle favorise la pérennité en termes de rentrées financières, étant donné que les cultures sont saisonnières.

Il y’a un ensemble d’arbre, ombrageux, médicinaux, fruitiers pour densifier et créer des services écologiques (le sol est toujours humides sous ces arbres-là) ensuite il y’a des arbres de valeurs tel que le fromager pour lequel il y’a une grande sollicitation, l’acajou, l’iroko. Cette association est beaucoup plus le fait des migrants pour mieux diversifier leurs revenus. Afin de mieux  comprendre les motivations des agriculteurs pour la culture des arbres  au sein de leurs plantations, il faut considérer particulièrement des espèces telles que le fromager qui est délicat car ses grosses branches se cassent et ça peut endommager les cultures. Le kolatier est stigmatisé du fait de certains préjugés, pourtant il a des avantages car ceux qui militent pour la certification encourage juste les cultures qui sont favorables au cacao …mais oublient les autres aspects.

Dans tous les cas l’on en vient à la conclusion que : Planter, produire, exploiter les arbres c’est un peu normal que ce soit règlementé

 

Le rapport à l’environnement est juste utilitaire

 

Les changements climatiques seraient-ils responsables de cette mobilisation ? On dirait probablement que oui, car les longues épisodes de sècheresse créaient forcément un problème, du coup certains arbres présent dans les plantations créent un micro climat au pied de l’arbre, favorable à toute la plantation en terme d’apport en humidité.

Pour la petite histoire, l’idée de l’introduction des arbres dans les plantations vient de plusieurs migrants des pays frontaliers, particulièrement Burkinabés, venus avec de nouvelles graines et ont introduits de nouvelles espèces ; moabi , fromager … De fait, Le planteur local a une difficulté d’appropriation de l’arbre, qu’il n’a pas toujours choisit de voir sur son espace de culture. Il existe donc un problème foncier entre le possesseur de l’arbre et le propriétaire de la plantation. Du coup les planteurs n’ont pas directement accès de manière légale à la ressource bois, quoique présente sur leur espace de culture. Et Pourtant ce sont  les forestiers qui ouvrent les espaces, et ils cherchent tous à percevoir la rente forêt. Pour régler pareils litiges, ce qui prime ce sont les arrangements locaux, car du coté légal c’est très institutionnel ; et donc très  complexe.

En somme, pour comprendre la difficile cohabitation des forêts et des  cultures au sein des plantations de cacao en Côte d’Ivoire, on doit introduire la dynamique spatio-temporelle qui les entoure, ainsi que les Contraintes environnementales et plus précisément d’ordre climatique, sans oublier les blocages structurels. Pour faire face à tous ces défis, les chercheurs prônent l’Introduction d’espèces de savane, et d’autres propositions d’innovations. On ne cerne pas Directement de lien avec les planteurs, et pourtant en cas d’absence de forêts, il n’y a  donc pas de revenus financiers pour la préservation des forêts dans l’application du REDD+.

Ange Moisette TJEGA ATALA's Blog

APV FLEGT ET MIB

Intégrer le FLEGT dans la commercialisation du cacao Camerounais auprès de l’UE, saisir  la pertinence de cette démarche.

 

Entretien avec R.TSANGA // Senior Research Officer in Forest and Governance.

 

« C’est la demande au niveau du marché qui va inciter les producteurs à produire davantage.si il y’a plus de besoin sur le marché, et si ils ont besoin de couper les arbres, ils vont couper, et donc au niveau du marché de l’UE, le fait de consommer davantage de…

Continue

Posted on October 27, 2017 at 14:47

Comment Wall (1 comment)

You need to be a member of Research and Media Network to add comments!

Join Research and Media Network

At 13:22 on September 5, 2016, FRANK KWABENA said…

Good Day,

How is everything with you, I picked interest on you after going through your short profile and deemed it necessary to write you immediately. I have something very vital to disclose to you, but I found it difficult to express myself here, since it's a public site.Could you please get back to me on:( mr.frankkwabena96@yahoo.com ) for the full details.

Have a nice day

Thanks God bless.

Mr Frank.

 
 
 

Badge

Loading…

© 2017   Created by Matthew Wright.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service